Analyse de la petite finale de la Coupe du Monde 2022

analyse petite finaleanalyse petite finale

Après un mois de pur plaisir, de suspense, de pronostics coupe du monde et de surprises, cette incroyable Coupe du Monde a pris fin ce dimanche 18 décembre, à l’issue de la victoire argentine face à la France (3-3 puis 4-2 aux TAB). Mais avant cette magnifique finale, la Croatie a affronté le Maroc dans un match pour la 3ᵉ place. Cette petite finale s’est conclue par une victoire croate, sur le score de 2 buts à 1. Analysons tout de suite cette rencontre, qui fût agréable à suivre.

Une première mi-temps pleine de rebondissements

Après la déception d’avoir échoué aux portes de la finale, la Croatie et le Maroc devaient disputer un dernier match pour déterminer celui qui terminerait 3ᵉ de la compétition. Ces matchs, sans véritable enjeu, sont parfois assez ennuyants. Mais cela n’a pas du tout été le cas lors de cette édition.

Dès la 7ᵉ minute de jeu, la Croatie ouvrait en effet le score par l’intermédiaire de son jeune défenseur central de 20 ans, Josko Gvardiol. Le joueur de Leipzig est récompensé pour les incroyables performances qu’il a réalisées lors de cette Coupe du Monde. Deux minutes plus tard, c’est le défenseur central du Maroc, cette fois-ci, qui viendra inscrire son but. Titulaire afin de pallier les absences de Romain Saïss et de Nayef Aguerd, Achraf Dari vient en effet placer une tête imparable afin de ramener le score à égalité.

Ensuite, les deux équipes poussent et ont chacune des occasions de prendre l’avantage. Yassine Bounou réalise notamment deux arrêts déterminants face à Andrej Kramaric (18e) et Luka Modric (24e), tandis qu’En-Nesyri loupe le cadre sur un superbe centre d’Hakim Ziyech (37e).

Mais juste avant la mi-temps, la Croatie parvient finalement à prendre les devants, par l’intermédiaire de Mislav Orsic (42e). Le supersub croate a en effet inscrit un but magnifique d’une frappe de loin.

Lionel MessiLionel Messi

Une deuxième mi-temps stérile

La deuxième mi-temps fut beaucoup plus pauvre en occasions. Orsic a vu l’une de ses frappes être déviée en tout début de seconde période, mais à part ça, il n’y a rien eu à signaler avant la fin de match.

Les hommes de Zlatko Dalic auraient pu bénéficier d’un penalty à 15 minutes du terme, mais l’arbitre en a décidé autrement. Cela a permis au Maroc de partir en contre, mais En-Nesyri a une nouvelle fois buté sur Livakovic.

A 3 minutes de la fin du match, Kovacic manque une belle occasion de faire le break, tandis qu’En Nesyri, encore lui, est à deux doigts d’envoyer les deux équipes en prolongation, dans les derniers instants du match.

Le score ne bougera finalement donc pas et ce sont donc les Croates qui parviendront à décrocher la 3ᵉ place du mondial 2022.

Un résultat historique pour chacune des deux nations

Malgré le fait que la Croatie et le Maroc aient échoués juste avant la tant convoitée finale, leur performance reste tout de même historique. L’équipe au damier termine donc 3ᵉ de la Coupe du Monde, réitérant sa performance de 1998. Mais c’est aussi et surtout la deuxième fois consécutive qu’elle termine sur le podium d’un mondial !

"Mais c’est aussi et surtout la deuxième fois consécutive que la Croatie termine sur le podium d’un mondial !"

En effet, lors de l’édition 2018, les coéquipiers de Luka Modric s’étaient hissés jusqu’en finale de la compétition, où ils avaient dû s’incliner face à la redoutable équipe de France (4-2). C’est une performance exceptionnelle pour ce petit pays d’à peine 4 millions d’habitants, qui n’est pas habitué à jouer les premiers rôles.

Quant au Maroc, personne ne s’attendait à les retrouver si loin. Le fait de sortir des poules représentait déjà une très belle performance, quand on sait que leur groupe était composé du Canada, de la Belgique et de la Croatie.

Mais c’est par la suite qu’ils ont véritablement impressionné, en sortant consécutivement l’Espagne et le Portugal lors des phases à élimination directe. Auparavant, le Maroc n’avait réussi à sortir qu’une fois des poules et c’était en 1986. Ils s’étaient alors inclinés dès les huitièmes de finale.

Il réalise donc le plus gros parcours de son histoire, mais aussi le meilleur parcours d’une équipe africaine en Coupe du Monde. Jamais une nation de ce continent n’était en effet parvenue à se hisser au-delà des quarts de finale. Les hommes de Walid Regragui peuvent donc être fiers et leurs bonnes performances laissent présager un avenir radieux à cette sélection.

julien expert en paris sportif et blogger a parissportifcanada - mb.jpg

Je suis Julien Beaulieu, 29 ans, résidant près de Montréal et passionné par les paris sportifs, les jeux de casino en ligne, et la technologie blockchain. Grand supporter du CF Montréal et des Boston Celtics, j'utilise mes connaissances approfondies en sports pour offrir des analyses et des pronostics perspicaces. Mon intérêt pour les jeux de casino en ligne et la blockchain me garde constamment à l'affût des dernières tendances et innovations. Bienvenue sur parissportifcanada.ca pour des conseils éclairés et des stratégies gagnantes dans le monde des paris sportifs et au-delà.