Les risques de l’addiction aux paris sportifs

L’addiction aux jeux d’argent, et donc aux paris sportifs, est le cheval de bataille de nombreux chercheurs de nos pays et de nombreuses organisations. C’est dans un premier temps, le Québécois Robert Ladouceur qui a démocratisé la notion de « jeu excessif ». De par ses recherches en psychologie, le scientifique a déterminé une nouvelle manière de parler de la dépendance aux jeux, qui sont naturellement assimilés au loisir et au divertissement. Pour étoffer notre dossier concernant le « jeu responsable », nous avons souhaité vous informer quant aux risques liés à l’addiction aux paris sportifs. Bien que tout le monde n’en soit pas dépendant, il vaut mieux prévenir que guérir ! A l’instar des plus grandes sociétés de jeux du Canada, comme Loto-Québec, les bookmakers prennent très au sérieux l’addiction des joueurs aux paris en ligne. L’information est donc de mise pour vous, qui débutez sûrement dans le monde des pronostics sportifs.

De la légalisation à la sensibilisation

Dans notre pays, l’instauration d’une législation relative à la pratique des jeux d’argent et de hasard a eu comme objectif de défaire et de réguler une industrie qui était auparavant illégale. Pour prendre l’exemple des jeux de casinos, les établissements et toute l’économie liée à ces jeux était dans les mains du crime organisé. Aujourd’hui, pour les paris sportifs, le Canada laisse chaque province décider d’elle-même si elle autorise ou non la pratique. Concernant le Québec, les paris en ligne sont régulés par une commission qui doit donner une licence pour autoriser une marque de s’implanter dans notre région. Ainsi, le bookmaker est contraint de souscrire à certains critères pour protéger les joueurs, notamment face à la dépendance.

Néanmoins, malgré le travail de certaines sociétés comme Loto-Québec, le gouvernement canadien n’a pas mis en place un système de prévention au regard du développement des jeux d’argent et de hasard. Il se pourrait même que la légalisation de ces pratiques a stimulé des effets négatifs sur la santé publique. Au niveau physique ou mental, les organisations comme Loto-Québec doivent continuellement entreprendre des recherches et des études pour protéger les joueurs. Dernièrement, on a pu recenser 5 % de la population du Québec qui se déclarait comme joueurs compulsifs. Il se pourrait même que cette statistique soit sous-évaluée.

L’addiction aux paris en ligne comme pathologie

Il faut savoir que, parfois, le jeu peut devenir une maladie. Dans ce cas, les chercheurs parlent de pathologie pour désigner l’addiction. Ainsi, les joueurs sont incapables d’avoir un contrôle sur leurs mises et ne peuvent plus s’arrêter de jouer. La pathologie est notamment marquée par le besoin de jouer. Dans cette situation, le joueur consomme le jeu, soit le pari sportif, en augmentant la fréquence de la pratique pour éviter un manque.

Quels sont les signes d’une addiction aux jeux ?

A la vue de nombreuses études sur ce sujet, on a pu déterminer plusieurs signes qui caractérisent l’addiction au jeu. Pensez à bien les noter, pour vous protéger, mais aussi sensibiliser vos amis.

  • Le parieur sera sans cesse absorbé et préoccupé par son jeu.
  • Les activités quotidiennes du parieur sont occultées par le jeu.
  • Le parieur peut dépasser les limites qu’il avait fixées.
  • Les mises du parieur évoluent pour atteindre l’adrénaline dont il a besoin.
  • Il est conscient qu’il doit réduire sa pratique, mais n’y parvient pas.
  • Le parieur souhaitera absolument se refaire lorsqu’il perd.
  • Il arrive que le parieur cache sa pratique et le temps qu’il passe sur les sites de paris.
  • Le parieur joue pour échapper à son quotidien, ses problèmes.
  • Le parieur a des difficultés financières, mais arrive toujours à satisfaire son compte pour jouer.

Pour en savoir plus sur le « jeu responsable » et les risques liés aux jeux, c’est par ici :